Des informations sur le baby sitting Paris

Que ce soit pour un retour au travail définitif après l’accouchement ou pour des besoins occasionnels, plusieurs parents optent pour le baby sitting Paris. Il s’agit d’une option qui consiste à confier le bébé ou les enfants à une personne. Cette dernière vient chez eux et y effectue la garde des enfants. Evidemment, elle est payée. Elle doit avoir non seulement la patience pour rester avec des petits mais aussi des connaissances et des compétences concernant la garde d’enfant car elle peut être menée à faire différentes tâches relatives aux enfants. Zoom sur ce métier un peu particulier.

 

Le baby-sitting c’est quoi ?

Le baby sitting Paris est une activité ponctuelle et réglementée. Il consiste à garder des enfants. La durée et la fréquence de la garde sont variables en fonction des besoins de chaque foyer. Cela peut être de quelques heures, de quelques jours ou de quelques mois pour les contrats à longue durée. Le travail peut aussi être fait en journée ou en soirée en l’absence ou en présence des parents.

Ce type d’activité est généralement faite par les personnes qui ont besoin d’arrondir leur fin du mois ou par les étudiants qui ont besoin d’une ressource financière sans expériences professionnelles. Il permet d’organiser l’emploi du temps selon les nécessités des parents employeurs.

Être baby-sitter c’est passer le temps à assurer la surveillance d’un ou de plusieurs enfants. Le travail peut aussi inclure l’accompagnement à l’école, au parc, aux différentes activités ou encore à donner de la nourriture. Les autres tâches relatives à l’hygiène reviennent également au baby-sitter.

Il faut noter que pour la garde régulière, d’autres modes de garde sont priorisés par les parents. C’est le cas de :

  • l’assistante maternelle,
  • la garde à domicile,
  • la personne au pair,
  • les structures collectives de garde (crèches collectives, parentales, d’entreprises…)

Quelles compétences faut-il pour devenir baby-sitter ?

Bien qu’il s’agisse d’une activité permettant d’avoir un gain, le baby sitting dans la ville de Paris n’est pas considéré comme un métier à part entière. Pour accéder à ce poste, il n’y a pas d’exigence de diplôme particulier ou de formation singulière. Cependant, les parents employeurs exigent souvent d’avoir un minimum d’expérience ou au moins d’aimer la compagnie des enfants. Certains peuvent aussi être plus pointus et demander des savoirs ou en matière de secourisme par exemple. Ainsi, les baby-sitters sont souvent des personnes titulaires d’un BAFA ou d’une attestation de secourisme. Certains d’entre eux sont aussi des étudiants en médico-social, éducation ou encore dans l’univers de la petite enfance.

Pour ceux qui ont dans leurs contrats, un accompagnement pour l’école, l’obtention d’un permis de conduire pourrait aussi être exigée par les parents employeurs.

En outre, des compétences linguistiques particulières peuvent faire également partie des exigences des parents. Cela permettrait à leurs enfants d’apprendre d’autres langues.

 

Les qualités personnelles requises

Si le baby sitting à Paris n’exige pas forcément des savoirs ou des diplômes particuliers, il exige toutefois quelques qualités personnelles.

Parmi les plus importantes, il y a la ponctualité. Le baby-sitter doit se trouver à l’endroit où il doit garder les enfants à l’heure indiquée par les parents. S’il n’est pas ponctuel, cela pourrait impacter le programme des parents. Il doit aussi être une personne courtoise et respectueuse. Cela va lui permettre de garder les enfants tout en leur apprenant les bons comportements. En même temps, il doit être pédagogue.

Un baby-sitter est aussi une personne tolérante. Il doit toujours savoir garder son calme malgré les bêtises que les enfants puissent faire. Mais en même temps, il doit également être sévère pour éviter les débordements.

Comme le baby-sitter va s’incruster dans la vie d’une famille, il doit être discret. Il se peut qu’il découvre une bonne partie de l’intimité de ce foyer lors de son exercice. Il doit savoir tout garder pour lui. Certains parents-employeurs (habituellement des personnalités publiques) exigent que leurs baby-sitters signent un contrat à ce propos.

Et pour finir, le baby-sitter requiert une bonne souplesse. Il doit savoir s’adapter à toutes les situations et en même temps, savoir garder son calme.

 

Les formations qu’un baby-sitter à Paris peut suivre

Certaines personnes qui font du baby sitting à Paris choisissent de suivre des formations spécialisées pour renforcer les différentes qualités dont elles disposent déjà.

Il y a celles qui préparent le CAP/BEP petite enfance ou carrières sanitaires et sociales. D’autres se forment pour obtenir un certificat de qualification professionnelle ou CQP pour la garde d’enfant avec un niveau CAP-BEP. Il y a aussi les baby sitters qui ont un titre d’assistant(e) de vie aux familles, qui font une formation pour avoir un PSC1 (Prévention et secours civiques de niveau 1). Cette formation permet d’apprendre à gérer les situations d’urgence et les accidents.

Un baby-sitter peut également faire une formation pour l’obtention du BAFA ou Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur.

Ces formations permettent d’aider le baby-sitter à bien réaliser les tâches qui lui reviennent au quotidien quand il garde des enfants.

 

Baby sitting Paris et garde d’enfant

Bien que ces deux activités semblent avoir la même connotation, elles ne le sont pas vraiment. Il y a en effet une nuance entre elles. Le baby-sitting s’entend comme une prestation ponctuelle qu’une personne effectue chez un foyer afin que les parents puissent s’absenter ou faire des activités plus librement. Le garde d’enfant à domicile quant à lui, est une activité qui consiste à suivre le développement d’un enfant sur une durée plus longue. Toutefois, les deux activités se rejoignent et les personnes qui les effectuent doivent avoir les mêmes qualités. Elles permettent aussi de bénéficier des mêmes avantages comme la flexibilité des horaires de travail permettant de faire d’autres activités à la fois, l’optimisation du contact humain et une bonne rémunération. A ce propos, le baby-sitter est libre de déterminer son tarif. Cependant, il doit suivre le cours du marché s’il veut trouver des clients. En général, il est payé à l’heure. Il peut aussi être payé en fonction des différentes prestations qu’il donne (garde de l’enfant, accompagnement à l’école ou au parc, etc.).

Related Posts