nettoyer une vmc de manière efficace

Comment faire pour nettoyer une vmc de manière efficace

La VMC (ventilation mécanique contrôlée) est une machine essentielle pour une habitation saine, sans mauvaises odeurs, sans moisissures et sans polluants. Cependant, elle fait sûrement partie des appareils les moins entretenus dans une maison ancienne.

Au fil du temps, elle s’encrasse et perd ainsi de son efficacité. Elle est là pour réguler l’hygrométrie et assainir l’air de la maison, d’où l’Intérêt d’un entretien régulier et rigoureux. Si vous souhaitez nettoyer efficacement votre système d’aération, nous avons réuni toutes les informations nécessaires pour que vous réussissiez du premier coup.

Pourquoi entretenir sa VMC ?

En tant que système d’aération, la VMC a pour rôle d’évacuer les particules polluantes vers l’extérieur de la maison. Son fonctionnement est simple : elle évacue l’air vicié de la maison (notamment l’humidité dans les salles d’eau et la cuisine), et véhicule l’air frais dans tout l’habitat. En plus de cette fonction, elle participe à rendre la maison plus hermétique et fait faire des économies sur le chauffage.

À force d’être utilisées, les poussières viennent inévitablement s’encrasser sur l’ensemble de l’équipement. L’accumulation de la saleté favorise le vieillissement prématuré de la VMC et nuit à son efficacité, d’où l’urgence de comprendre comment nettoyer une vmc. Par ailleurs, l’utilisation d’un système mal entretenue peut conduire à une surchauffe de l’appareil, voire à un incendie selon son état de détérioration. En ce qui concerne la maison, un mal fonctionnement peut provoquer de la moisissure due à l’humidité dans le logement.

retirer la poussière sur vos fenêtres

Comment réussir son entretien ?

Pour un résultat plus probant et sûr, il est vivement conseillé de faire appel à un professionnel pour une vérification, notamment si votre appareil date. Mais il est tout de même possible de réaliser soi-même les entretiens basiques pour une qualité d’air intérieur acceptable. Avant de commencer, il est indispensable de couper l’alimentation de votre VMC, ou même tout le courant de la maison, par mesure de sécurité.

Ensuite, commencez par le nettoyage des grilles ou entrées d’air. En général, il suffit de passer un chiffon pour retirer la poussière sur vos fenêtres. Si celles-ci sont trop encrassées, n’hésitez pas à les retirer pour les nettoyer avec une éponge légèrement humide. Une fois cela fait, nettoyez l’extracteur d’air ou bouche VMC souvent obstruée par des saletés. L’étape suivante est l’entretien du conduit extérieur, puis celui du caisson et du moteur VMC. Selon le niveau de difficulté d’accès à ces composants, il est préférable de faire appel à un professionnel qualifié.

Quelles erreurs éviter lors du nettoyage ?

Avant de procéder au nettoyage de la VMC, n’oubliez jamais de couper le courant. Vous risquez un grave accident ainsi qu’un court-circuit dans votre maison. Aussi, démontez les bouches d’aérations, retirez la poussière avec un aspirateur et trempez les bouches d’aération dans de l’eau chaude et du dégraissant. Toutefois, assurez-vous que vos équipements supportent un tel traitement. Il ne faut surtout pas mouiller les bouches d’aérations hygroréglables.

Ces opérations sont à réaliser au moins une fois tous les 6 mois pour un résultat optimisé. L’idéal est de garder un rythme régulier pour avoir le contrôle sur l’état de son système.

Related Posts