Qu’est-ce que le régulateur de vitesse adaptatif et comment fonctionne-t-il ?

Même les plus grands passionnés de voitures ont des trajets qu’ils souhaitent effectuer avec un chauffeur, ou du moins avec une assistance qui leur permette de se détendre au volant après une journée longue et stressante. Si, ce faisant, leur expérience de conduite devient plus sûre et plus excitante tout en économisant du carburant, c’est encore mieux. Telle est, en substance, la principale raison d’être de la technologie du régulateur de vitesse. Bien qu’il existe déjà depuis deux décennies, l’adoption du régulateur de vitesse continue de croître et d’aider les conducteurs pendant de plus en plus d’étapes de leur voyage.

Comment fonctionne le régulateur de vitesse adaptatif

En surveillant les autres véhicules et les objets sur la route, le régulateur de vitesse adaptatif permet une expérience de conduite sûre et confortable. Pour ce faire, il aide techniquement le conducteur à maintenir une vitesse constante à un moment donné et la carte grise limite la vitesse de manière juridique. Le conducteur peut définir ses préférences concernant certains facteurs, tels que la distance par rapport à la voiture qui le précède, le mode de conduite – par exemple, économique, sportif ou confortable – et autres. Ces choix, associés à des informations sur les limitations de vitesse, la courbure de la route, les données sur les accidents et autres, influencent la vitesse sélectionnée automatiquement. Le régulateur de vitesse a parcouru un long chemin depuis ses débuts dans sa quête d’assistance aux conducteurs sur la route. Lors de son introduction, il n’était présent que sur les modèles de voitures de luxe en raison de son coût de production élevé. Avec l’arrivée sur le marché de capteurs moins coûteux, le régulateur de vitesse adaptatif devient progressivement une caractéristique standard des nouveaux véhicules.

Quelle est la différence entre le régulateur de vitesse normal et le régulateur de vitesse adaptatif ?

Les origines du régulateur de vitesse normal remontent à 1948, lorsque Ralph Teetor a inventé le régulateur de vitesse. Bien qu’il se soit grandement amélioré depuis, l’accent mis sur la commande de l’accélérateur est toujours au cœur de l’automatisation aujourd’hui. Un exemple est l’appui automatique sur la pédale d’accélération, qui permet aux conducteurs de retirer leur pied de la pédale pendant quelques instants lorsqu’ils se trouvent sur une autoroute à faible trafic. La nécessité de rester vigilant demeure, ce qui leur permet de freiner à tout moment. À la fin des années 1990, plusieurs constructeurs automobiles ont commencé à introduire une nouvelle génération de régulateur de vitesse : le régulateur de vitesse adaptatif. Cette technologie s’appuie sur un radar frontal pour remédier à la principale limite du régulateur de vitesse traditionnel : la capacité d’apprécier correctement la vitesse du véhicule qui précède. Cette amélioration a considérablement augmenté la durée de fonctionnement continu de la fonction de régulation de vitesse, puisque l’automatisation a permis de contrôler à la fois l’accélération et le freinage d’un véhicule. Le conducteur a ainsi pu parcourir de plus longues distances sans appuyer sur la pédale, même dans des situations de trafic modéré sur l’autoroute. Bien entendu, le conducteur doit toujours faire attention à la route, car les voitures qui le précèdent peuvent toujours freiner ou couper brusquement la route.

Related Posts